La kinésiologie, ses origines et son histoire

Dernière mise à jour : 19 avr. 2021

« mais en fait, en quoi consiste la kinésiologie ?

Pourquoi consulter un kinésiologue? »


Discipline récente, elle émane avant tout de recherches croisées entre l'énergétique chinoise et de découverte récente sur le corps et le cerveau.


Les premières découvertes sur lesquelles s'appuient la kinésiologie sont celles du Dr Terence Benett et du Dr chapeman. Effectuées dans les année 20 et 30, ces recherches ont ouvert une vision sur le fonctionnement du corps en occident.

Le Dr Terence Benett (chiropracteur) s’intéresse au flux sanguin. Il remarque que la stimulation de points sur le crane influence la vascularisation dans certains organes.



Le principe d'action consiste à activer ces points neuro-vasculaires par des pressions digitales douces.

Par l’intermédiaire de la peau et du système nerveux, le flux sanguin est stimulé vers les organes ciblés. La circulation sanguine et les troubles de l'organe associé s'en trouvent amélioré.





Le Dr CHAPMAN (ostéopathe) établie une corrélation entre le système lymphatique et son influence sur les fonctions organiques. Système circulatoire dans le corps, le système lymphatique consiste à nettoyer les tissus des substances toxiques et des déchets métaboliques préalablement créés et accumulés.

Cette action est possible grâce à un mécanisme de pompage permanent au niveau des vaisseaux lymphatiques, du pouls artériel, de l’activité musculaire et par la compression du tissu lorsqu’une pression est appliquée depuis l’extérieur du corps.

Malgré ce processus constant, la lenteur de ce fonctionnement donne des difficultés au corps à traiter une toxicité excessive. Dans ce cas, le système lymphatique peut se boucher et causer des problèmes dans toute partie de notre organisme.


Les 49 points réflexes neuro-lymphatiques cartographiés par le Dr Chapeman aide à rétablir la circulation lymphatique.

Si on les stimule durant quelques secondes, on envoie un message au système nerveux autonome pour qu'il permette un changement dans le flux lymphatique. La zone traitée se libère et le corps se remet à mieux fonctionner.


Dans les années 60, le Dr Georges Goodheart, mis au point une nouvelle technique : la kinésiologie appliquée.

Ce chiropracteur compris en soignant ces patients que le manque de tonicité d'un muscle reflète l'état d'un organe malade.

Il mit au point des tests musculaires manuels pour détecter et constater les faiblesses musculaires.


Il utilise les points réflexes de CHAPMAN et de BENETT pour renforcer les muscles faibles, muscles en perte de tonicité. Il prévient et soigne ainsi certains troubles de l'organisme.


Il enrichie son travail des grands principes de la médecine traditionnelle chinoise.

Il discerne que chaque muscle est en relation avec un organe et un méridien (canaux dans lesquelles circule l’énergie).

Son ouvrage de recherches sur le renforcement des muscles par la stimulation manuelle des points d'acupuncture intègre le principe de maintient de la santé par l’équilibre de l'énergie universelle « chi » ou encore nommé « prana ».


Afin de rendre accessible la technique de la kinésiologie appliquée, le Dr John Thie, élève du Dr Goodheart, publie dans les année 70 un livre "Touch for Health".

Il donne ainsi les outils pour mettre en évidence les endroits de blocage de l’énergie vitale et la façon de rétablir la circulation énergétique, vasculaire, lymphatique. Ce livre sera la base des diverses formes de kinésiologie qui verront le jour par la suite.

Aujourd'hui encore se développe de nombreux domaines d'application de la kinésiologie. La multiplicité et la précision de ces applications font que l'on parle de kinésiologies spécialisées.


Elles présentent toutes des points communs :

  • l’idée d'une interrelation entre les différents systèmes : structurel, lymphatique, neurologique, énergétique, psychologique et biochimique.

  • L'utilisation du test musculaire (bio-feedback).

  • Le souhait d’œuvrer à son mieux-être pendant et après la consultation,

  • La participation active du consultant durant la séance,

  • La prise de distance de ce dernier avec les émotions, les comportements auxquelles il s'était jusqu'à présent identifié.

  • Une action éducative qui accompagne la prise de conscience des causes motivant la consultation. Le participant transforme ainsi la problématique initiale en un véritable tremplin d'évolution.

  • Soutenir les moyens de gérer le stress inhérent à la vie.

Les kinésiologies sont par là des outils de prévention de santé et d’évolution personnelle. Une pratique en plein essor qui déploie l'idée que le corps et l'esprit forme un tout.

1 004 vues0 commentaire