Besoin d’une pause detox après les fêtes ?

Dernière mise à jour : 21 févr. 2021



L’enchaînement des repas festifs sont propices à quelques excès.

S’ensuit fatigue, maux de tête, boutons sur la peau, digestion difficile... Rien de mieux pour aider votre corps à retrouver son équilibre et sa vitalité qu'une pause détox.


Vous avez dit détox ?

En temps normal, les fonctions auto-régulatrices de notre corps assurent l’élimination des déchets produits par la digestion de notre bol alimentaire, de notre métabolisme cellulaire et des réactions à l'environnement ( stress, pollution, médicaments...).

Cette régulation est assurée par cinq de nos organes appelés « émonctoires ». Véritables portes de sortie pour le corps, les émonctoires filtrent le sang pour évacuer ses sécrétions surabondantes ou nuisibles. Il s'agit du foie, des intestins, des reins, de la peau et des poumons. Ils se débarrassent respectivement des déchets par la bile, les selles, les urines, la transpiration et l'air expiré.

Lorsque l'organisme est en surmenage, il peine à tout traiter. Les toxines s'accumulent, congestionnent les organes et le corps tire la sonnette d'alarme... La pause détox favorise l'élimination digestive. Elle offre du repos à votre corps et le nettoie. Elle soutient vos organes pour retrouver leur rythme et leur faculté.

Voyons quelques astuces simples pour retrouver un confort digestif et un mieux être général.

Avant tout prendre du plaisir

Ce que nous mangeons est notre carburant. Prendre plaisir à choisir ces aliments, envisager ce que l'on aimerait cuisiner et manger participe à la qualité nutritionnelle et gustative de son assiette. Une fois vos aliments en bouche, vous pourrez prendre le temps de les mastiquer et d'apprécier leurs saveurs. La mastication vous aidera à mesurer votre sensation de satiété et à modérer naturellement les portions.


Opter pour le goût naturel des aliments

Pour se constituer un bol alimentaire complet et équilibré cap sur des produits non transformés (éviter les plats industriels et les produits raffinés vidés de leurs qualités nutritives...).

Il n'est pas forcement nécessaire d’éliminer complètement une catégorie d'aliment. La parcimonie et la diversité sont les mots clefs.

Les épices viendront titiller vos papilles et agrémenter vos plats de couleurs. Leurs propriétés seront aussi un soutient pour votre organisme. Par exemple, le curcuma est bien connu pour ses propriétés anti-inflammatoire. Le romarin favorise la digestion et la circulation. Le thym lui, soulage les gaz et la congestion, le gingembre calme l'estomac et apaise les inflammations.

Préférez des sucres naturels ( fruits, jus et smoothie fait maison) au sucres raffinés (pâtisserie, viennoiserie...). Diminuez les sucres ajoutés jusqu'à ne plus en mettre afin de retrouver petit à petit le goût naturel des aliments. Au besoin d'une pointe sucrée, allez plutôt vers un carré de chocolat noir de qualité, du miel, du sirop d'agave pu du sucre mascavo.

Booster sa consommation de légumes et de fruits mûrsLes légumes et les fruits apportent les oligoéléments et minéraux qui neutralisent les toxines. Ils procurent calcium, potassium, magnésium et potassium. Les fibres qu'ils contiennent participes à l’évacuation des résidus. Pencher de préférence pour les légumes de saisons.

L’artichaut et le fenouil contribuent au confort intestinal. Les légumes-feuilles vertes tels que les épinards, le chou ou les brocolis, sont riches en vitamine A. Le chou frisé et les autres légumes feuilles vertes sont sources de fer et de calcium. Les carottes contribuent au nettoyage du foie. Les salades apportent des vitamines et alcalinisent vos assiettes. Le radis noir facilite et accélère l’évacuation des déchets mais aussi la sécrétion de la bile.

Ils pourront être cuits à la vapeur ou au four, sans matière grasse et sans sauce afin de garder leur qualité nutritive et redécouvrir leur saveurs. Un filet d'huile de pression à froid comme de l'huile d'olive vierge, de graine de lin, de pépins de citrouille viendront agrémenter votre recette et vous procureront un précieux apport d'oméga et de vitamines. A mettre après la cuisson afin d’éviter à la chaleur de détruire ses constituants.

Les légumes et fruits crus seront consommés plutôt avant 16h pour éviter les inconvénients de la fermentation.

Vos légumes pourront être accompagnés de céréales tel que l'amarante, le quinoa, le seigle, le petit épeautre, le boulgour, le sarrasin et/ou le millet. Concernant le blé et le riz, il est plus intéressant de les prendre complets.

Diminuer les excitants et les protéines animales. L'alcool, le café, le thé noir et le tabac sont des excitants qui stress le corps et l'acidifie. Essayez de les écarter durant quelques jours. Si vous ne souhaitez pas les éliminer entièrement et vous habituez à réduire leur absorptions, repérez et décidez des moments ou vous allez les consommer.


La dégradation des protéines animales acidifie aussi l'organisme. Certains produits animaux riches en graisses saturées sont difficiles à digérer. Réduisez le ratio de la charcuterie, du fromage, des viandes rouges et privilégiez les poissons blancs, les viandes blanches et maigres ainsi que les yaourts maigres. Privilégiez leur consommation le midi pour ne pas trop surcharger le sang le soir.


Bien s'hydrater toute la journéeBien s'hydrater est indispensable pour éliminer. Veillez à boire au minimum 1,5 à 2 litres par jour. Étalez la consommation sur la journée, de préférence en dehors des repas pour ne pas diluer les enzymes présents dans la salive. L'eau et les infusions seront favorisées.

L’infusion de menthe poivrée soulagera et calmera l'estomac. La verveine citronnée aidera la digestion, la camomille est antibactérienne et détend le corps et l 'esprit.

Bouger et s’oxygéner

Marcher et prendre l'air relancent les échanges au sein de l’organisme.

L'exercice est un bon moyen pour éliminer, transpirer et s’oxygéner.


32 vues0 commentaire